En cours de lecture
Une possible 4e vague de Covid-19 en France?

Une possible 4e vague de Covid-19 en France?

Mettant en garde ceux qui ne veulent toujours pas se faire immuniser, le Monsieur Vaccin du gouvernement Alain Fischer appuie sur l’importance de cet acte pour se protéger avant une rentrée menacée par une potentielle quatrième vague de coronavirus.

Alors que le taux de vaccination en France s’élève à 50%, le gouvernement veut atteindre de meilleurs résultats pour la rentrée. Cependant, selon le président de la stratégie vaccinale Alain Fischer, «les taux projetés sont insuffisants pour contrôler le virus et atteindre une immunité de groupe».
Il insiste sur le fait que la tranche de population des 18-45 ans, qui préfèrent attendre, «commettent une erreur»:

«En se vaccinant aujourd’hui, on est protégé pour la rentrée. C’est-à-dire au moment où les modélisateurs craignent une quatrième vague liée à la fois au variant Delta, à la reprise des contacts, à la rentrée scolaire

 

Ainsi, M.Fischer juge qu’en termes de progression de la campagne de vaccination, «la bataille sera plus difficile pour les 18-40 ans» dont la proportion vaccinée est de 45% aujourd’hui et doit s’élever à 60-70% au final d’après les projections.

Par ailleurs, les autorités se donnent pour objectif d’immuniser vers la fin août 85% des personnes de plus de 50 ans et des adultes atteints de comorbidité, ainsi que 75% des adultes avec au moins une dose.

Aussi intéressant: Le nouveau variant du Coronavirus est plus dangereux?

«Principe de responsabilité»

Pour faire face à la propagation du variant Delta, le gouvernement envisage de rendre la vaccination obligatoire parmi le personnel soignant, une mesure soutenue par M.Fischer.

Quant à la possibilité d’appliquer des sanctions pour ceux qui s’y opposent, M.Fischer tient à souligner que «l’idée n’est pas de stigmatiser».
«J’espère qu’on n’en arrivera pas là. Il faut mettre en route la machine avec une grande campagne, sans agressivité.»
Alors que le variant Delta est particulièrement présent dans le département des Landes, le directeur général de l’ARS de Nouvelle-Aquitaine a prévenu le 3 juillet qu’il se répandrait au niveau national.

Source: Sputnik

Voir les commentaires (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.

10 + 1 =

Copyright © 2020 . ASTUCES+ . Réalisé par Agence web Paris Novatis

Scroll To Top