En cours de lecture
Une douloureuse Experience avec le ‘COVID 19’: j’ai frappé à la porte de la mort…pour vous raconter l’histoire

Une douloureuse Experience avec le ‘COVID 19’: j’ai frappé à la porte de la mort…pour vous raconter l’histoire

Khaled Ahmed a passé près de trois mois à l’hôpital – dont deux en soins intensifs – pour combattre le coronavirus.
Un jeune homme de 42 ans en bonne santé et “très sportif » comme il se décrit est sorti de l’hôpital mais a dû faire face à un long chemin vers la guérison.
il parle de son expérience à l’hôpital et de sa récupération des effets graves du COVID-19 …


‘Sagesse rétrospective’… Je suis venu par ce mot à plusieurs reprises, mais maintenant il résonne avec un sens plus profond. Je n’ai jamais pensé que je vivrais une pandémie au cours de ma vie, et encore moins d’en mourir. J’ai pratiquement frappé à la porte de la mort et j’ai vécu pour raconter l’histoire.
J’espère que lorsque les gens liront ceci, ils pourront s’en aller en prenant cette maladie au sérieux.
Après avoir eu un mal de gorge et une température très élevée, j’ai visité mon médecin et j’ai été hospitalisé pour une pneumonie en mars. Une fois à l’hôpital, les médecins ont confirmé que j’avais un résultat positif au test COVID-19. Mon monde devenait incontrôlable.
Je pensais: “Ça y est, je ne vais pas y arriver. Je ne vais pas revoir ma famille.”
J’ai été transféré aux soins intensifs parce que mon niveau d’oxygène a chuté si bas. Je venais tout juste de parler à ma femme et je lui demandais si elle pouvait venir me voir à l’hôpital – mais elle n’a jamais pu me voir ni me parler car j’ai ensuite été mise sous sédation et intubé.
J’étais dans un coma induit par intubation pendant 41 jours et pendant mon séjour en soins intensifs, les médecins ont effectué une procédure appelée trachéotomie pour me permettre d’être éveillé.
Finalement, ma famille et moi avons été autorisés à utiliser Skype et j’ai bien répondu aux voix de ma femme et de mes enfants.
Une fois la trachéotomie enlevée, j’ai été transférée dans un service normal – et ma longue route vers la guérison a commencé.
Au début, je n’ai été nourri que par voie intraveineuse avant de passer aux liquides par voie orale. Cela a ensuite conduit au yaourt et aux soupes… J’ai continué ainsi quand je suis rentré chez moi et j’ai finalement pu manger du riz doux.


Je trouve toujours difficile de manger des solides, mais j’essaie autant que possible. Ma nourriture actuelle est la banane car elle est douce mais renforce encore mes muscles de la mâchoire.
J’ai reçu une excellente physiothérapie. Le physio a signifié réapprendre toutes les bases. J’ai dû apprendre à m’asseoir. J’ai dû apprendre à me verser du thé et même allumer la bouilloire! Pendant tout cela, je devenais essoufflé et je devais me reposer par intervalles. J’ai l’impression que je viens de courir un marathon.
J’améliore également la force des muscles de mes jambes. J’avais besoin de monter à l’étage pour me coucher mais au début je ne pouvais gérer qu’une seule étape et je ne pouvais pas aller plus loin, ce qui m’a obligé à dormir en bas.

A lire aussi: le plus petit bébé au monde réalise un miracle et quitte l’hôpital
Maintenant, je peux atteindre le sommet – mais je dois me reposer 10 minutes car j’ai l’impression de m’évanouir.
J’ai eu tellement de chance de sortir vivant que les médecins ont dit que seulement 3% des gens s’en sortaient vivants de l’état dans lequel j’étais.
Je suis épuisé physiquement et mentalement, mais je suis déterminé à surmonter cela.
Je suis en vie et je peux voir un autre jour avec ma famille après 63 jours passés dans une situation que je ne souhaiterais pas à mon pire ennemi. Je suis un homme de 42 ans sans problème de santé sous-jacent et très sportif. J’avais l’illusion que je ne ferais jamais partie des statistiques, pourtant je suis là…..

Source: Sky

Voir les commentaires (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.

7 − 3 =

Copyright © 2020 . ASTUCES+ . Réalisé par Agence web Paris Novatis

Scroll To Top